skip to Main Content

La stimulation simple

Quand l’ovulation est absente ou de mauvaise qualité, une simple stimulation est parfois suffisante. Ce traitement ne fait pas partie à proprement parler de l’AMP du point de vue de la Sécurité Sociale (donc pas besoin de constituer un dossier médico-administratif au préalable). La prise en charge 100% peut être demandée directement au médecin.

Le principe de la stimulation simple est de déclencher une ovulation via des traitements hormonaux, puis de programmer des rapports sexuels le jour de l’ovulation.

Stimulation Simple

A qui s'adresse ce traitement ?

Le traitement s’adresse aux couples pour lesquels la cause de l’infertilité est uniquement féminine, liée à un trouble de l’ovulation. Il est indispensable que le spermogramme et le test de Hühner (post coïtal) soient normaux.

Le protocole

Les injections débutent à J4  ou J5 (c’est à dire au 4ème ou 5ème jour du cycle) : elles doivent être réalisées quotidiennement à heure fixe. La surveillance par échographie et prise de sang se fait à partir de J8-J10 jusqu’à l’obtention du ou des follicules pré-ovulatoires (18 à 20 mm et oestradiolémie à 200-250 pg/mL). Le déclenchement avec injection de HCG (qui permet le pic de LH) permet une ovulation 36h après : c’est la période fertile où les relations sexuelles doivent être programmées. La prise de progestérone permet ensuite la maintien de la phase lutéale.

Les traitements

Les gonadotrophines :

  • Fostimon (FSH hautement purifiée)
  • Gonal F (FSH recombinante)
  • Menopur (association FSH et LH)
  • Puregon (FSH recombinante)

HCG : 

  • HCG Urinaire : HCG 5000 (injection en intra-musculaire plutôt faite par une infirmière)
  • HCG Recombinante : Ovitrelle (injection sous cutanée)

La surveillance médicale : échographie et biologie

Les échographies sont réalisées par voie vaginale au cabinet médical le plus souvent. Elles débutent au 10ème jour et se poursuivent jusqu’à l’obtention des critères pré-ovulatoires.

L’échographie va évaluer la taille d’un follicule mature (idéalement 18 à 20 mm) et les caractéristiques de l’endomètre (muqueuse de la cavité utérine) qui doit avoir une épaisseur attendue de 8 à 12 mm avec une structure en triple feuillet (ou grain de café) pour permettre une bonne nidation de l’embryon.

Parallèlement, un dosage biologique par prise de sang va permettre d’évaluer le taux d’estradiol (200 à 250 pg/mL) et la valeur de la LH permettant de prédire le jour de l’ovulation et donc de programmer les rapports sexuels.

Effets possibles

Tout traitement de stimulation peut agir sur la prise de poids dans la limite de 2 à 3 kg maximum. Si la prise de poids est plus importante, n’hésitez pas à en parler à votre médecin et à pratiquer une activité physique régulière dans le cadre d’une alimentation saine et variée.

Il existe également un risque d’hyperstimulation (plus de 3 follicules matures). Dans ce cas, l’arrêt du traitement est obligatoire pour ne pas aller jusqu’à déclencher une ovulation. Les symptômes sont variables mais se traduisent souvent par des douleurs abdominales fortes, nausées et vomissements dans les cas les plus fréquents et modérés.

Back To Top
Aller à la barre d’outils