skip to Main Content

La procréation naturelle

Pour mieux expliquer tous les mécanismes qui peuvent ou non rentrer en ligne de compte en cas d’infertilité, mieux vaut commencer par le début et comprendre comment se déroule une reproduction naturelle.

Quand un couple désire un enfant et arrête tout moyen de contraception, une grossesse survient naturellement dans un délai allant de quelques mois à un an. Passé ce délai, il peut être intéressant de consulter pour effectuer des premiers bilans afin de vérifier que tout aille bien chez Monsieur ainsi que chez Madame.

 

Les gamètes : késako ?

Les gamètes sont les cellules sexuelles issues de deux sexes différents

  • les spermatozoïdes pour Monsieur
  • les ovocytes pour Madame
Les spermatozoïdes

Les spermatozoïdes sont produits sont produits chez l’homme, dans les testicules de façon permanente et continue. Ils baignent dans différentes sécrétions et des substances chimiques qui les protègent et les aident à se déplacer : c’est le sperme.

Lors d’une éjaculation, un volume allant de 2 à 6 millilitres de sperme est expulsé avec plusieurs dizaines à centaines de millions de spermatozoïdes. On évalue la qualité et la quantité de spermatozoïdes contenus dans le sperme grâce à un examen appelé le spermogramme. Plusieurs facteurs peuvent perturber la qualité de ce sperme : l’environnement (pollution, perturbateurs endocriniens), l’âge, le stress, le tabac, les conditions thermiques….

Les ovocytes

Les ovocytes sont contenus dans les deux ovaires de la femme. Leur stock est définit depuis la naissance et constitue la réserve ovarienne (250000 à 500000 ovocytes par ovaire). Seuls 300 à 400 d’entre eux vont être fécondables entre la puberté et la ménopause d’une femme. A chaque cycle, des follicules (ovocytes + cellules folliculaires) vont grossir dans chaque ovaire pendant les 14 premiers jours : phase folliculaire. Un ovocyte va arriver à maturité (20-25 mm) et être expulsé de l’ovaire : c’est l’ovulation (souvent au 14ème jour). Les cellules folliculaires restées dans l’ovaire vont se transformer en corps jaune pendant la phase lutéale (14 jours après l’ovulation). Ce corps jaune produit de la progestérone pour maintenir la muqueuse utérine destinée à accueillir un potentiel embryon lors de la nidation. S’il n’y a pas de nidation, le corps jaune dégénère et les règles surviennent (28ème jour).

La fécondation

Pour qu’il y’ait fécondation, les spermatozoïdes et l’ovule doivent se rencontrer. Inutile de vous le décrire, vous savez quel protocole aborder pour cela. Mais que se passe-t-il une fois le rapport sexuel (non protégé, évidemment) a pris fin et que Madame se situe dans une période fertile ?

 

Procréation Naturelle

Les spermatozoïdes, délicatement déposés dans le vagin vont commencer leur grand périple pour rejoindre l’ovocyte qui se situe encore dans les trompes de Madame. Ils peuvent survivre dans le milieu très acide des voies féminines que 4-5 jours maximum, l’ovocyte quant à lui subsiste 24 heures en moyenne ; vous l’aurez compris, leur temps est compté.

La première étape est de franchir le col de l’utérus grâce à la glaire cervicale, un liquide visqueux et filant secrété par le col utérin uniquement pendant la période où la femme est fertile. Ils entrent ensuite dans l’utérus et peuvent remonter dans les trompes grâce aux contractions utérines et par des petits cils le long de la paroi. A peine 150 000 spermatozoïdes arrivent dans les trompes sur plusieurs millions au départ… et si vous nous avez bien suivis, l’ovocyte étant dans une seule des deux trompes, la moitié des spermatozoïdes vont ensuite emprunter le mauvais chemin.

Une fois dans les trompes, quelques dizaines de spermatozoïdes vont apercevoir l’ovocyte et seul un percera sa membrane pour fusionner avec lui.

Une vingtaine d’heures après la fécondation, les chromosomes de Monsieur et de Madame contenus dans chacun des gamètes vont se mélanger pour former un nouveau génome dans une cellule : l’embryon est là.

La cellule va ensuite subir de nombreuses divisions tout en rejoignant l’utérus pour venir s’implanter dans la paroi appelée l’endomètre. Ce sera la nidation, au bout du 9ème jour.

Au top niveau pour une procréation réussie

Vous l’aurez compris, le chemin entre votre lit et la naissance d’un enfant est semé d’embûches. Nombreuses sont donc les conditions pour permettre une procréation naturelle. Nous vous apportons un petit éclairage sur les points importants (entre autres) à vérifier si la grossesse se fait trop attendre :

  • Vous avez des rapports sexuels réguliers et surtout pendant les périodes fertiles de Madame. Pour apprendre à reconnaître une période fertile, cliquez ICI.
  • Au moins un ovaire est fonctionnel
  • Il existe bien une ovulation (espérons qu’elle soit de qualité). Vous pouvez le vérifier avec des tests d’ovulation ou par la reconnaissance de la période fertile en attendant des examens médicaux plus poussés.
  • Les spermatozoïdes sont assez nombreux et de bonne qualité (seul le spermogramme permet de le vérifier)
  • La glaire cervicale doit être de bonne qualité pour aider les spermatozoïdes à progresser
  • L’endomètre doit être assez épais pour permettre une bonne nidation
  • Les dosages hormonaux sont bons pour permettre notamment l’ovulation et la maturation de l’endomètre.

 

 

 

 

 

Back To Top
Aller à la barre d’outils