skip to Main Content

Les examens médicaux

Examens Médicaux

Lorsqu’une grossesse désirée ne survient pas dans un délai d’un an, malgré des rapports réguliers, ou si les cycles sont irréguliers depuis l’arrêt de tout moyen de contraception, il est important de consulter un médecin spécialisé (gynécologue ou spécialiste en PMA) afin de réaliser des bilans.

Lors du premier RDV, de nombreuses questions vont vous être posées, afin d’orienter au mieux les examens à pratiquer. Surtout, soyez vrais dans vos réponses, même si celles-ci vous paraissent indiscrètes.

Voici les questions fréquemment posées (vous ne pourrez pas dire que vous n’y êtes pas préparés) :

  • les antécédents médicaux (Infection, MST..) et chirurgicaux, les éventuelles grossesses ultérieures, IVG ou fausses couches.
  • la régularité des cycles pour Madame
  • la fréquence des rapports
  • les antécédents familiaux (si vous les connaissez…)
  • la consommation de toxiques : cannabis, tabac, alcool, drogue
  • les conditions de travail
  • la pratique ou non d’un sport
  • la taille et le poids afin d’évaluer l’IMC des deux partenaires

La courbe de température

Elle permet de renseigner sur la présence d’une ovulation et sa qualité. Un décalage thermique en seconde partie de cycle d’au moins douze jours démontre une phase lutéale de bonne qualité (cela signifie la production normale de progestérone faisant suite à une ovulation). Le jour de l’ovulation n’est détectable qu’à postériori, correspondant au point le plus bas de la courbe de température avant la montée thermique. La prise de température doit être effectuée tous les matins à heure fixe avant de poser le pied au sol. Les femmes ayant des horaires de travail irréguliers ou travaillant de nuit n’auront pas de température matinale informative, dans ce cas, la courbe est inutile. Ces courbes sont à effectuer sur 2 ou 3 cycles car le protocole est assez contraignant.

L'échographie pelvienne

Idéalement, cette échographie se pratique au 3ème jour du cycle par voie vaginale. Elle permet d’évaluer la réserve ovarienne de la femme en observant directement les follicules antraux et en les comptant. L’échographie est considérée normale si elle révèle au moins 10 follicules anthrax (de 2 à 10mm). De plus, cet examen permet de vérifier l’absence d’anomalies utérines ou annexielles (ovaires ou trompes) mais il ne permet pas d’apprécier la fonctionnalité des trompes.

Le Test de Huhner (Test post coïtal)

Il n’est pas proposé systématiquement. Ce test permet d’observer les spermatozoïdes au cours de leur ascension dans la glaire cervicale. Il doit être réalisé 8 à 16 heures après un rapport sexuel, en phase pré-ovulatoire. A cette période du cycle, la glaire est abondante et peut être évaluée (score d’Insler). Un score supérieur à 10 signifie que la glaire présente des qualités favorables pour la pénétration des spermatozoïdes.

Cet examen permet également d’étudier l’interaction entre les deux partenaires.

L'hystérosalpingographie

C’est l’examen de choix pour évaluer la qualité et la perméabilité des trompes grâce à l’injection dans l’utérus d’un produit de contraste. C’est une radiographie qui doit être réalisée après les règles et avant l’ovulation, c’est à dire avant le 12ème jour du cycle. Deux contre-indications : la grossesse et une infection. Au moindre doute d’infection, l’examen doit être pratiqué avec une prise d’antibiotiques.

Les clichés réalisés permettent de visualiser la cavité utérine et le passage du produit dans les trompes jusqu’à la cavité péritonéale. Le liquide doit diffuser de manière bilatérale, symétrique et homogène dans la cavité péritonéale.

Un traitement antalgique est souvent prescrit du fait de la pression intra utérine qui peut entrainer des douleurs identiques à celles des règles.

Les dosages sanguins

Ils sont le reflet du fonctionnement ovarien et de l’axe hypothalamo-hypophysaire. Le dosage est réalisé en début de cycle à J2 ou J3.

On dose :

  • l’oestradiol (E2) qui permet d’apprécier la qualité de la sécrétion ovarienne.
  • la FSH qui est l’un des témoins de la réserve ovarienne
  • la LH qui révèle la qualité de l’ovulation
  • la prolactine
  • la TSH qui évalue la fonction thyroïdienne.
  • l’AMH qui est un facteur fiable de la réserve ovarienne mais non interprétables de façon isolée. Elle s’associe aux autres résultats biologiques et au compte des follicules antraux. Non pris en charge par Sécurité Sociale (pro entre 30 et 50 €)
Résultats de référence
  • oestradiol : 40 pg/mL en début de cycle environ
  • FSH : inférieure à 10 UI/I
  • LH : environ à 4UI/I
  • TSH : inf. 2,5 mUI/I pour une femme désirant une grossesse

L'hystéroscopie - Coelioscopie

Examen chirurgical de deuxième intention, il sera proposé pour confirmer ou éventuellement traiter des lésions utérines ou tubaires.

Le spermogramme

Cet examen est réalisé après une abstinence de 2 à 5 jours. Le recueil se fait dans un laboratoire, par masturbation. Sont évalués : le volume du sperme, le nombre des spermatozoïdes, leur mobilité, leur vitalité et la morphologie des spermatozoïdes. Un seul spermogramme ne permet pas de donner de conclusion définitive, car la qualité du sperme fluctue pour un même individu au cours du temps, il est donc recommandé de répéter l’examen avec un délai de 2 ou 3 mois d’intervalle, correspondant à la durée de fabrication des spermatozoïdes (72 à 75 jours).

Les deux caryotypes

Le caryotype permet d’examiner les chromosomes de nos cellules. Les cellules obtenues par prise de sang sont mises en culture, puis les chromosomes en sont extraits. Ils seront observés au microscope. Ce qui explique que les résultats soient longs à obtenir.

Valeurs Normales du Spermogramme
  • Volume > 1,5 mL
  • Concentration en spermatozoïdes > 15 Millions/ mL
  • Vitalité des spermatozoïdes  > 58 %
  • Mobilité totale des spermatozoïdes > 40%
  • Mobilité progressive > à 32%
  • Morphologie normale des spermatozoïdes (typiques) > 4%
Back To Top
Aller à la barre d’outils